Le Relais

Herbogénistes de toutes les régions et de toutes les époques, exprimez-vous !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 De l'urgence d'un code de déontologie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Pigal97
Herbogéniste


Nombre de messages : 45
Ville : Amos
Date d'inscription : 20/02/2006

MessageSujet: De l''urgence d''un code de déontologie   Mar 19 Mai - 11:04

Je ne suis pas encore tout à fait remis du tournoi provincial. Cependant, je crois fermement qu’il y a une réflexion urgente à entamer afin de décider quelle impression on veut laisser aux observateurs de nos activités.

Et j’ai choisi mes mots : « laisser une impression à ceux qui nous observent ». En effet, je suis un peu pessimiste sur la conscience et la morale de certains intervenants rencontrés au fil des années sur le circuit de Génies en herbe. Leaders ou (surtout) pas, ces gens à la conduite dégradante font fi de ce que les autres pensent de leur comportement. Égoïsme, manque de maturité, inconscience ou autre petit défaut qui disparaîtra (on l’espère) avec l’âge, sont, je le souhaite de tout cœur la raison de ces comportements. Car si ce n’est pas le cas, c’est de la méchanceté que naissent ces attitudes et agissements. Et ça, c’est désolant.

En fin de semaine, nous avons été témoins de gestes disgracieux. Tout le monde n’a pas tout vu, bien sûr, et les cas « isolés » ne l’étaient pas tant que ça. C’est pourquoi je propose la création d’un code de déontologie pour les entraîneurs et les joueurs.

Wikipédia propose :
Un code de déontologie régit un mode d'exercice d'une profession (déontologie professionnelle) ou d'une activité en vue du respect d'une éthique. C'est un ensemble de droits et devoirs qui régissent une profession, la conduite de ceux qui l'exercent, les rapports entre ceux-ci et leurs clients ou le public.
En effet, la déontologie (du grec deon, -ontos, ce qu'il faut faire, et logos, discours) est la science morale qui traite des devoirs à remplir.
On peut appliquer ça à Génies en herbe.

La sélection judicieuse des participants à Génies en herbe, jeunes ou adultes, nous aurait évité de vivre ces moments embarrassants qui laissent aux observateurs un goût amer.

Aucune école ne souhaite être représentée par une madame qui manque de respect envers l’adversaire, montre de l’agressivité, porte des attaques personnelles à un entraîneur, fait preuve de méchanceté plus d’une fois, sur plusieurs plateaux de jeu, envers plusieurs personnes. Quelle était sa motivation d’être chez nous en fin de semaine ? Elle a rendu de nombreuses personnes malheureuses, à commencer par ses propres joueurs qui étaient gênés par sa conduite. Ces jeunes de 1re secondaire ont été mis en présence d’un exemple à ne pas suivre. Comment pourront-ils agir autrement dans le futur ?

Aucun collège ne se réjouit d’avoir des tricheurs comme représentants. Pourtant, la communauté présente aux finales de 3e secondaire a été exposée à un bien triste spectacle. Quelle gloire y avait-il à gagner ? Quel honneur un collège vainqueur peut-il revendiquer dans un cas comme ça ? Quelles valeurs va-t-il promouvoir lors du prochain recrutement d’élèves ? D’autant plus qu’un des entraîneurs, à la sortie de scène, après l’interruption du match, a dit à un de ses joueurs : « Vous auriez pu être plus subtiles ». C’est une marque d’encouragement de la médiocrité qui déshonore l’individu, bien sûr, mais qui laisse aussi un doute sur l’éducation (différente de l’instruction) que peut donner une école qu’il veut sans doute représenter fièrement.

Pourquoi bafoue-t-on des règles qui ne visent qu’à assurer la justice ? Un joueur ne peut faire partie que d’une seule équipe. C’est connu, clair et surtout évident. Celui qui enfreint une telle règle, que ce soit un joueur ou un entraîneur, est conscient de ce qu’il fait … et il le fait ! Si les adversaires sont moins expérimentés, viennent d’une autre région ou ligue, ils se font arnaquer dans la joie ? Nous avons vécu cette situation où la subtilité ( ?) de garder le même nom pour le même joueur a été remarquée par l’équipe de la compilation. Tant qu’à en mettre … la direction de l’école a-t-elle signé l’attestation en toute connaissance de cause ou a-t-elle aussi été bernée !!???!!

Quelle fierté peut-on tirer d’une remarque d’un extrême mauvais goût ? Pourtant, plusieurs participants à une finale ont ri de bon cœur à la réponse : « piège à Juifs ». Cette phrase a fait bondir plus d’une personne. Trois élèves, spectateurs admiratifs jusque là des performances des finalistes, ont exigé, complètement outrés et révoltés, qu’on enlève 10 points, tous les points, qu’on disqualifie cette équipe qui fait preuve d’un manque total de respect. Ce ne sont pas des adultes qui sont venus, ce sont des élèves, jeunes, mais imprégnés de ce que Génies en herbe peut donner de meilleur : une connaissance, une intelligence des choses grâce à une bonne culture générale.

Quelle joie peut-on avoir à berner les adversaires de façon déloyale ? Ça doit être monnaie courante au moins dans une institution puisque dans le cas que j’expose, l’entraîneur n’a pas du tout réagi. Je suis lecteur. Pendant que je nomme les éléments de l’association, un joueur donne une association fausse oralement, juste assez fort pour être entendu par l’adversaire, l’air convaincu que c’est la bonne réponse. Dans la 2e liste, je glisse la fausse réponse comme suggestion. Ce même joueur réagit en me regardant, prouvant qu’il savait très bien ce qu’il faisait, sachant que cette réponse n’avait vraiment pas d’affaire là. J’ai corrigé, mentionnant qu’il n’avait pas fait preuve de « fair play ». L’inaction de l’entraîneur peut-elle être interprétée comme un désaccord ? Pas du tout, au contraire. On voit cette « stratégie » de plus en plus souvent. C’est triste !

Un entraîneur peut-il faire preuve de partialité quand il officie comme lecteur ? Non, bien sûr ! Pourtant, on a vu en fin de semaine, un lecteur refuser d’utiliser une question supplémentaire à la suite de son oubli d’accorder une réplique. « De toute façon, vous ne le saviez pas ! » dit-il à l’équipe lésée. Qui est-il pour agir ainsi ? Il y a des règles établies pour ce genre de situation, pour assurer la justice. Parce qu’on vient d’une école réputée ( !), peut-on n’obéir qu’aux règles qui nous plaisent ? Et un entraîneur « responsable » d’une équipe peut-il décemment dire « Ta gueule ! » à un de ses joueurs ?

Le civisme est un ensemble d’éléments de conduite qui favorisent la vie en société. Quand on peut profiter de tout ce qu’elle nous offre sans contrainte, c’est le bonheur. Mais quand des individus remplissent une toilette ou un urinoir de papier, quand ils ne respectent pas le couvre-feu, font preuve d’impolitesse envers des bénévoles qui se dévouent pour eux ce n’est plus drôle. Des doutes jaillissent quand aux bienfaits qu’ils retirent de l’éducation offerte par leur école.

Et ces doutes se répercutent quand il s’agit pour nous de quêter une place pour dormir dans les écoles qui reçoivent le championnat annuellement. Ou encore pour organiser une compétition d’envergure comme le Paléo ou le tournoi provincial. C’est certain que je ne voudrais pas que mes « pensionnaires » d’une fin de semaine s’amusent avec ou endommagent mon matériel pédagogique, comme cela s’est fait à Amos, cette année. En cela, les directions d’école font preuve de prudence et les agissements de QUELQUES individus leur donnent malheureusement raison.

Les individus dont j’ai parlé dans ce texte n’ont certainement pas agi de façon concertée avec les responsables de leur école, collège ou institution. Cependant, quand on voit un uniforme, quand on connaît sa provenance, on voit l’école, le collège ou l’institution, pas l’individu. On généralise facilement, trop facilement.

TOUS les représentants d’une école ne sont pas mauvais, au contraire. Mais les méchants sont facilement remarqués dans un monde comme Génies en herbe. Les rivalités qui n’ont aucun rapport avec notre activité déteignent sur le comportement de certains et mènent à des excès qui n’ont rien d’élégant. Et je trouve ça triste pour ceux et celles qui ont consacré plusieurs années, des dizaines, même, à ériger une belle chose. Quelques mauvais éléments détruisent leur œuvre.

Je suis pour l’exemple, pour ce que Baden Powell appelait le système des patrouilles ( les grands montrent aux petits). Je suis pour que les jeunes trouvent en nous (les vieux) des modèles. Je ne voudrais pas que mes enfants imitent ce grand frisé qui a dit, devant ses joueurs, une douzaine de sacres (sur environ 15 mots) parce qu’il était appelé à la régie. Les entraîneurs sont les vieux à imiter. La plupart ont joué, ont même fait leur marque dans Génies en herbe et il est normal qu’ils soient des héros pour les plus jeunes. Ils ont de l’expérience et les plus jeunes les observent et apprennent. Qu’est-ce qu’on veut qu’ils apprennent ?


De là la nécessité d’un code de déontologie.

J’y pensais depuis un moment, espérant qu’on n’en ait pas besoin. Je crois maintenant qu’il faut s’y mettre. J’invite donc ceux et celles qui vivent Génies en herbe à apporter leur pierre à l’édifice. Je suis assuré que nous sommes nombreux à croire qu’on peut grandir et s’épanouir dans cette belle activité.

Pierre Galarneau
pierregalarneau@cableamos.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
E.T
Herbogéniste


Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: De l'urgence d'un code de déontologie   Mar 19 Mai - 12:51

Aucun collège ne se réjouit d’avoir des tricheurs comme représentants. Pourtant, la communauté présente aux finales de 3e secondaire a été exposée à un bien triste spectacle. Quelle gloire y avait-il à gagner ? Quel honneur un collège vainqueur peut-il revendiquer dans un cas comme ça ? Quelles valeurs va-t-il promouvoir lors du prochain recrutement d’élèves ? D’autant plus qu’un des entraîneurs, à la sortie de scène, après l’interruption du match, a dit à un de ses joueurs : « Vous auriez pu être plus subtiles ». C’est une marque d’encouragement de la médiocrité qui déshonore l’individu, bien sûr, mais qui laisse aussi un doute sur l’éducation (différente de l’instruction) que peut donner une école qu’il veut sans doute représenter fièrement.

Je suis désolé, mais je ne suis pas du tout en accord avec ton jugement, il n'y a eu absolument aucune tricherie dans la finale de secondaire 3 entre le Collège Jean-Eudes et Les Sentiers parce que j'en faisait partie! Nous avons joué un questionnaire déjà joué plus tôt de la journée. Les deux équipes l'avons remarqué bien assez tôt, mais nous ne pouvions mettre fin au match, nous attendions tous qu'un responsable mette fin à ce match totalement rédicule... Les organisateurs l'ont enfin remarqué... à la 13e catégorie et nous avons repris la finale par la suite(qui fut probablement la plus longue de l'histoire, car le match s'est soldé par une nulle, il y a eu 4 contestations, le score est resté nul et nous avons gagné en questions supplémentaires. Avec la fausse finale, cela a duré 2h30!) Donc, je voudrais juste que tu saches qu'il n'y a eu aucunement tricherie et que les seuls coupables sont les organisateurs du tournoi.

Merci de lire cette remise au point

Joueur du Collège Jean-Eudes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amandine
Herbogéniste


Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 18/05/2009

MessageSujet: Re: De l'urgence d'un code de déontologie   Mar 19 Mai - 15:58

Oui , c'est certain que quelques école prennent la victoire un peu trop au sérieux . Mais j'ai été agréablement surprise de certaines équipes réputés qui respectaient leurs adversaires . Ayant joué tout mon seconadaire , je n'avais jamais vu une équipe se lever avant la finale et allé souhaiter bonne chance a l'autre équipe comme j'ai pu voir lors de la finale secondaire 4 . Jamais je n'avais vu une joueuse contester en faveur de l'équipe adverse comme j'ai pu le voir dans un match de secondaire 5 . Oui , certaine équipe ne sont pas ''fair'' mais je tends à remarquer une amélioration car lorsque j'ai commencé à jouer , j'ai pu voir des évènements bien plus désolant que ceux décrits en haut .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie
Herbogéniste


Nombre de messages : 4
Age : 24
Date d'inscription : 20/06/2008

MessageSujet: Re: De l'urgence d'un code de déontologie   Mar 19 Mai - 16:34

Je dois avouer être totalement d'accord avec vous, M. Galarneau, lorsque vous parler de l'Urgence d'adopter des règles claires et précises afin de maintenir les objectifs premiers du génie en herbe, qui sont, selon moi, de s'amuser tout en participant à une compétition SAINE qui nous permet d'en apprendre plus sur des sujets interessant et qui nous permet de rencontrer des gens sympathiques.

Malheureusement, j'ai été témoin tout au long de la dernière année de comportements qui ne devraient pas être accepté à Génie en herbe, ni nul part ailleurs, quand on y pense. Le tournoi d'Amos n'a été que le point culminant. Étant en secondaire 5, division aristote, je dois malheureusement dire que je ne suis pas du tout surprise qu'un élève de secondaire 5 de Brébeuf ait sorti une ''réponse'' aussi dégradante que fut le ''piège à Juif''. Je ne sais pas lequel des 4 fut à l'origine de cette réplique, assistant à ce moment à la finale de consolation des 5e secondaire, mais je dois dire que ce n'est pas du tout surprenant. Tout au long des deux années durant lesquels j'ai joué contre les équipes du Collège Jean-de-Brébeuf, les gars se sont montré de plus en plus immtures, irrespectueux et carrément méchants par moment. Des comportements comme ceux-ci ne devrait pas être accepté et je soutient qu'on aurait du expulser le joueur du match, ne serait-ce que pour montrer aux gens, et plus particulièrement à ceux qui auraient pu être offensés par un tel commentaire, que Génie en Herbe est une activité honorable qui n'encourage en aucun point le non-respect. Ce qui est malheureux, c'est qu'on remarque souvent dans des cas comme cela que les coach ne sont pas mieux que les élèves. Heureusement, comme vous le dites, ce n'est pas une majorité qui est ainci, juste une minorité qui est tout de même TRÈS dérangeante.

Je trouve dommage que certaines écoles carrément forcent leurs élèves à performer, leur otant tout sens de fair play et de respect pour leurs adversaires. Une réforme est surement à mettre en place, surtout chez les écoles élitistes de notre mouvement.

Je ne veux pas paraître trop critique, mon but ici n'est pas de créer la controverse ou de facher des gens, je veux seulement montrer le point de vue d'une élève qui a vécu ce qui est arrivé. J'étais dans la salle lors de la fausse finale des secondaire 3, et je ne peux toujours pas croire que personne sur scène n'ait eu le courage de dire quelque chose. E.T., tu mets ça sur la faute des gens de l'administration du tournoi... JE veux bien croire que c'était ''pas fort'' de leur part... mais ne crois-tu pas que çca aurait été bien mieux si tu avais simplement utilisé ta colone vertébrale et dis au lecteur que vous aviez déjà jouer le match? Ca aurait sauvé beaucoup de temps à tout le monde (et ça aurait rassuré les gens sur l'honnêteté de certains des membres de notre mouvement). Mais d'un autre côté, je te comprends, je ne sais pas ce que j'aurais fait si çca métait arrivé. Jeune, voulant gagné, tu as probablement fait ce que tu pensais le mieux pour ton équipe, tout comme les autres joueurs. Cependant, je crois fermement que les deux coach auraient du le mentionner et le commentaire ''Vous auriez pu être plus subtile'' fait par un des responsable des écoles, peu importe quelle école c'était, me révolte profondément. Alors pour le ''pas de tricherie'' dans la finale, tu repasseras ok? Parce qu'il y en a eu, ce n'est pas normal qu'il y ait fallu que des gens dans l'assistance avertissent les ''autorités compétentes'' de ce qui se passait.

Dernier tournoi de ma ''carrière'' de Génie en herbe, au secondaire du moins, je dois avouer que je n'en garderai pas un souvenir doux-amer justement à cause de tout ce qui s'est fait ''par en-dessous''. La qualité des équipes et des relations inter-écoles ne peut pas continuer de se dégrader comme ça, sinon je prévois la fin d'un activité extraordinaire, parce qu'alors plus personne ne s'amuseraient à y participer. Et ce serait vraiment un grande perte...

(( Je tiens à mentionner que même moi j'ai été surprise des agissements de mes conpatriotes de secondaire 4 lors de leur finale contre Jean-Eudes dont tu as paré, Amandine, étant donné ce qui est arrivé à Jeunes démocrates plutôt dans l'année entre plusieurs élèves qui étaient sur scène et je dois avouer que je suis fière de mon Collège. Smile ))
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
joelpoul
Herbogéniste


Nombre de messages : 56
Date d'inscription : 10/10/2006

MessageSujet: Re: De l'urgence d'un code de déontologie   Mar 19 Mai - 19:28

Mon cher e.t. tu devrais arrêter de parler de la finale de sec.3 tu ne
fais que te caler.Tu représentes un des collèges les plus prestigieux
et tu as agi en pauvre connard en ne dénoncant pas la situation
M.Laramée, ton responsable était dans tous ses états.Ce n'est pas de la triche car tous les joueurs connaissaient le quizz,les mots me manquent
pour décrire la situation.Quel intérêt aviez-vous à jouer un quizz que vous connaissiez tous?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Martin Langlois
Herbogéniste


Nombre de messages : 42
Age : 33
Ville : Montréal
Date d'inscription : 14/02/2006

MessageSujet: Re: De l'urgence d'un code de déontologie   Mar 19 Mai - 20:12

Je reconnais m’être emporté et avoir un lancé trois ou quatre sacres bien sentis – pour lesquels j’ai d’ailleurs présenté mes excuses à mes jeunes; qui, confrontés à la même injustice, me les ont accordées sans plus de cérémonie – mais il m’avait alors été impossible de conserver mon sang-froid.

Apprendre que l’équipe que tes jeunes ont battue sur une contestation revient non seulement à la charge une heure plus tard; alors qu’au moment où tu as formulé ta propre contestation elle ne s’est pas manifestée – si ce n’est en criant comme des barbares; ce qu’ils ont notamment démontré de manière éclatante durant la finale de secondaire 5 – mais qu’en plus, parmi ses contestations, on te laisse savoir que l’une d’entre elles concerne la décision rendue par la Régie en premier lieu, il y a là matière à choquer même le plus flegmatique des entraîneurs.

On a beau prétexter que je n’ai pas utilisé de formulaire officiel, mais quand le lecteur désigné par la Régie elle-même a accepté de faire part de ma contestation et qu’il est revenu avec une réponse de cette même Régie, était-ce vraiment si inconcevable de penser la situation conforme aux règles de l’art?

Mais bon, pour qu’un Gentlemen’s Agreement vale quelque chose, encore faut-il avoir affaire à des gentilhommes...

On a refusé de recevoir une contestation similaire en secondaire 4 parce que l’autre équipe n’avait pas été informée dans les délais prescrits; pourquoi l’avoir admise en secondaire 5? Parce que contrairement à mes jeunes qui ont quitté prestement le plateau parce qu’ils sentaient leur intégrité physique menacée, le lecteur aurait été informé de la manoeuvre en osant rester sur le plateau une fois le premier(!) verdict de la Régie rendu! N’importe quoi.

Si c’est de respect et fair-play dont il est question dans ce sujet de discussion, disons que la régie du TP d’Amos n’a pas nécessairement prêché par l’exemple, loin de là.

D’une part, la moindre des choses aurait été de fournir des questionnaires sans faute, erreur et/ou répétition... Le non-respect de cette règle élémentaire – et surtout les innombrables contestations et frustations occasionnées par cet état des choses – a fortement contribué à envenimer plusieurs situations déjà tendues. Il ne s'agit toutefois que d'une simple hypothèse; c'est simplement que je m'explique mal la vigueur sans précédent des attaques verbales qui m'ont été rapportées durant la fin de semaine. Qu'un joueur se fasse traiter de "nègre" par un grand fendant, c'est non seulement inacceptable, c'est carrément criminel.

Et l’à-plat-ventrisme éhonté de l’organisation durant la finale de secondaire 5 n’en est qu’un autre exemple patent. Si vous aviez agit sur-le-champ et sévit, disons cela aurait au moins eu le mérite de donner plus de crédibilité à votre intervention sur Le Relais... (Qui, cela dit, m’apparaît toutefois justifiée en l’essence.)

Ah, et Pierre, au lieu de référer à moi comme le grand frisé – étrange quand même que je sois le seul de tes “exemples” affublés d’une decription physique – utilise donc mon nom. À moins bien sûr que tu l’aies oublié; cela expliquerait pourquoi je suis le seul entraîneur dont tu as omis le nom – à ma connaissance du moins – durant la remise des médailles... Ce n’est pas comme si tu ne me connaissais pas, enfin...

J’ai pour ma part tourné la page sur les événements de la fin de semaine dernière et n’ai aucune envie de revenir sur ceux-ci. La fable est jouée et rien au monde ne pourrait changer le sentiment d’injustice et, surtout, d’amertume que m’a laissé ce dimanche après-midi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dominik F.
Herbogéniste


Nombre de messages : 20
Ville : Thetford Mines
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: .   Mar 19 Mai - 21:40

Malgré le fait que j'étais absent de ce tournoi! Je suis en accord avec les fondements de ce message, c'est-à-dire la création d'un code de déontologie pour les tournois.

Certains joueurs, entraîneurs, parents agissent des fois d'une façon complètement déroutante. Il faut se souvenir avant tout, malgré une forte compétition, que c'est avant tout un jeu! On vante ce jeu questionnaire pour obtenir de plus en plus de participants. Par contre, dans ma carrière de joueurs j'ai été témoin des fois d'actes inconcevables dans le cadre de ces compétitions. Bien sûr personne n'est exempt de cela, surtout pas moi qui suis un joueur au caractère assez bouillant parfois. Mais il faut doser le tout et ne pas tomber dans l'exagération.

Je suis donc pour la création d'un tel document ou tout simplement de l'établissement clairs et précis de règlements pour les tournois.

Dominik Fugère
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
joelpoul
Herbogéniste


Nombre de messages : 56
Date d'inscription : 10/10/2006

MessageSujet: Re: De l'urgence d'un code de déontologie   Mar 19 Mai - 22:09

Réponse à martin:
à la fin du match en aucun temps je n'ai senti l'intégrité physique de tes joueurs menacé par Brébeuf.Personnellement,je penses que pluto^t que de quitter en coup de vent en injuriant Brébeuf,tu aurais dû t'assurer que l'
entraineur acceptait le verdict et qu'il ne formulerait pas de contestations
par dessus la tienne comme on l'a souvent vu.Sa contestation a été faite selon les règles de l'art,il m'a demandé de l'accompagner à la régie pour formuler ses contestations dont la principale Rutabaga.Sa requête n'a pas été accueilli 1 heure plus tard mais immédiatement après le match.Tout cela a été fait selon les règles.Oui pour un code de déontologie.Comme toi ,j'en ai entendu plusieurs pendant la fin de semaine:pièges à juif,trou duc professionnel,etc..pour substituer à des réponses plus intelligentes
Génies en herbe doit demeurer un jeu.Critiquer des bénévoles qui organisent un tournoi va faire fuir d'éventuels organisateurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
E.T
Herbogéniste


Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: De l'urgence d'un code de déontologie   Mer 20 Mai - 7:54

joelpoul, il est désormais évident que la lecon sera retenue...
je stopperai le match dès que je le sentirai qu'il est déja joué

je ne l'avais pas fait , car je ne croyais pas en avoir le droit!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
joelpoul
Herbogéniste


Nombre de messages : 56
Date d'inscription : 10/10/2006

MessageSujet: Re: De l'urgence d'un code de déontologie   Mer 20 Mai - 9:21

Voilà qui est bien dit mon cher e.t.
vous n'êtes pas des tricheurs mais vous étiez exposé à une situation vraimant embarrassante
Félicitation pour votre belle victoire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
M26
Herbogéniste


Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 20/05/2009

MessageSujet: Re: De l'urgence d'un code de déontologie   Mer 20 Mai - 21:49

Je tiens a dire, tout d'abord, que personne ne devrait jugé une situation lorsque qu'elle ne connait pas tous les éléments. En tant que joueuse de secondaire 5 ayant jouer la fameuse demi-finale si controversée, je crois que je me dois de commenter.

Je tiens à dire que si nous avons quitté le plateau aussi rapidement après le verdict, c'est que nous savions que l'équipe adverse avait plusieurs choses à dire, plusieurs insultes et nous ne tenions pas à les entendre... J'ai même demandé à quelqu'un d'aller chercher mon manteau que j'avais oublié sur le plateau parce que j'avais effectivement peur de me présenter sur le plateau seule.

Pour se qui de notre entraineur qui aurait laissé aller quelques sacres lorsque nous avons appris que l'équipe adverse avait contester, je dois dire que nous avons tous eu la même réaction et que je connais beaucoup de personne qui aurait réagit beaucoup plus.

Finalement, je dois ajouter que se qui c'est passé en demi-finale et surtout se qui est venu après a faché beaucoup de gens, pas juste de mon école, mais aussi de d'autre école et lorsque l'on a appris se qui s'était passé en finale, plusieurs se sont vraiment demandé comment ils s'étaient rendu la.

Comme Martin l'a dit plus tot, je veux mettre cette fin de semaine derriere mois, mais ce tournoi ne sera pas un tres bon souvenir et je trouve cela vraiment triste puisqu'il était mon dernier en tant qu'étudiante au secondaire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bob
Herbogéniste


Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 22/09/2006

MessageSujet: Re: De l'urgence d'un code de déontologie   Jeu 21 Mai - 2:47

Tout d'abord, je tiens à préciser que je n'étais pas présent, et que je me fie uniquement aux commentaires émis sur ce forum.

Joel, compte tenu des critiques ayant été faites au sujet des entraîneurs, je trouve cela drôle que tu te permettes de dire qu'un élève du secondaire a agi comme un connard. Quel signe de respect!

Pour ce qui est du code de déontologie, je trouve que c'est un peu intense, surtout que ça pourra être utilisé pour le bénéfice de certaines personnes.

Quoi qu'il en soit, je crois que la solution passe par deux points...

Il y aura toujours des joueurs fendants et irrespectueux. Ainsi, dans la mesure ou on peut avoir recours à des lecteurs bénévoles impartiaux, je crois que les lecteurs devraient avoir plus de pouvoir (par exemple, expulser un joueur du match dans le cas d'un offense grave, etc...).

Par ailleurs, je crois que la LCUGEHM aurait quelque chose à apprendre aux organisateurs de tournois. Bien que cette ligue ne soit généralement pas prise au sérieux, à part les tensions normales et habituelles, nous avons très peu d'incidents de ce genre car nous organisons des sorties après les compétitions et que le tout se fait dans un esprit de camaraderie sincère. Évidemment, pour des enfants du secondaire, on ne peut recourir exactement aux mêmes méthodes, mais alors qu'on se vante de prôner l'aspect social de l'activité et de favoriser les échanges entre élèves, je crois qu'il faudrait sérieusement envisager la possibilité de faire jouer moins de matchs aux élèves et d'organiser plus d'activités en-dehors des matchs afin de favoriser la création de liens entre les joueurs de différents établissements. Jusqu'à un certain point, je crois que cet apprentissage pourrait être beaucoup plus bénéfique que celui de la capitale du Vanuatu (whut!!??)... (en espérant que le petit joueur qui se trompera en répondant à cette question ne se fera pas engueuler par son entraîneur qui avait pourtant religieusement fait apprendre à ses élèves toutes les capitales DU MONDE!!! mouhahah). Cela dit, c'est vrai que certains coachs sont vraiment trop intenses et devraient êtres familiarisés avec les vertus du ex-lax... tabarouette... c'est bien beau vouloir pousser ses jeunes jusqu'au bout... à quelque part, l'enjeu, c'est surtout d'avoir du plaisir et non d'avoir une bourse d'études pour jouer au Génies à Harvard!!! Donc, certains coachs devraient se calmer, ils se connaissent!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Simon R.
Herbogéniste


Nombre de messages : 13
Age : 25
Ville : Montréal
Date d'inscription : 20/05/2009

MessageSujet: Re: De l'urgence d'un code de déontologie   Jeu 21 Mai - 9:54

Malgré nos divergences d'opinions et la virulence et les passions dues au débat sur le code éthique, il reste qu'il nous faut coûte que coûte en composer un. Je propose donc d'inviter le plus d'herbogénistes (dignes de renom et de confiance, bien sûr!) à rédiger le code éthique de génie en herbe, ici même sur le site du relais. L'objectif serait de terminer avant le prochain provincial, ayant lieu à Québec.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zero Cool
Herbogéniste


Nombre de messages : 87
Ville : MTL, ma cité
Date d'inscription : 20/02/2006

MessageSujet: Re: De l'urgence d'un code de déontologie   Jeu 21 Mai - 14:46

Je n'étais pas là, mais je sais parfaitement de quoi il est question ici.
En 13 ans de Génies en Herbe, j'ai vu ma part de comportements disgracieux et ceux qui me connaissent sauront que j'en ai parfois été responsable. Je ne dirai donc que ceci: premiers de classe ou pas, des adolescents sont des adolescents. L'antisémitisme, le racisme, l'agressivité et l'attitude hautaine dont semblent avoir fait preuve les élèves de Brébeuf, tout cela en plus du vandalisme (j'espère sincèrement que les coupables ne sont pas les mêmes) dont fait état M. Galarneau me poussent à la conclusion suivante: ce sont là des choses terribles, voire scandaleuses, qui en disent long sur notre société, mais ce sont surtout des erreurs de jeunesse, vite oubliées si vite corrigées, qui provoqueront certainement un jour une profonde introspection chez ces jeunes s'ils possèdent la jugeotte qui devrait aller de soi considérant leur niveau d'instruction.
Ce que je ne m'explique pas, c'est l'attitude des adultes dans tout ça. Évidemment, je ne parle pas de sacrer devant ses jeunes. M. Galarneau, les ados des nos jours sont constamment exposés à un langage dix fois plus cru que les pires choses que j'ai entendu Martin dire (et je le connais depuis très longtemps, croyez-moi). Ce qui sort de leur bouche quand ils sont entre eux pourrait vous faire pâlir d'effroi. De grâce, dirigez ce cours de morale vers une autre cible.
Par attitude des adultes, j'entends trois choses:
- Les responsables qui suivent leur équipe un bloc notes à la main, prêts à contester pour 20, 30, 40 points, sans se demander s'ils méritaient ou pas de gagner. Si ce code de déontologie herbogénique est le moindrement sérieux, il devrait bannir ce genre de comportement qui ruine l'esprit du jeu.
- Les responsables qui ignorent ou encouragent des comportements qui, dans une famille correcte, se mériteraient un coup de pied au cul. L'exemple de ces apprentis nazis est criant et on les a apparemment hués, mais qui était leur coach?
- Les adultes, parents et MÉDECINS de surcroît, qui rabrouent un adolescent de 15 ans en le traitant de pauvre connard parce qu'il a osé exprimer son point de vue. Dans un message qui semble avoir été écrit avec des gants de boxe par dessus le marché! Bel exemple vraiment, et belle ponctuation...

Ceci dit, je suis pour un code de déontologie. Tout ce que j'ai entendu sur cette fin de semaine désormais mythique le confirme. J'ai simplement peur que ce genre de document soit un outil de plus pour tous ceux qui cherchent à gagner sans jouer le jeu.
L'esprit se perd, people, et ça fait pitié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Janick
Herbogéniste


Nombre de messages : 87
Date d'inscription : 12/02/2006

MessageSujet: Re: De l'urgence d'un code de déontologie   Jeu 21 Mai - 15:46

Citation :
L'antisémitisme, le racisme, l'agressivité et l'attitude hautaine dont semblent avoir fait preuve les élèves de Brébeuf

Et si ce n'était, encore et toujours, qu'un épisode de la lutte des classes?

Quant au code d'éthique... s'il vous plaît... soyons sérieux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Simon R.
Herbogéniste


Nombre de messages : 13
Age : 25
Ville : Montréal
Date d'inscription : 20/05/2009

MessageSujet: Re: De l'urgence d'un code de déontologie   Jeu 21 Mai - 20:22

J'aimerais rectifier vos propos, M. Janick. Tout d'abord, il y a des centaines (au moins) de témoins à l'antisémitisme, au racisme et à l'agressivité et à l'attitude hautaine des élèves de Brébeuf, dont moi-même. C'est mon coéquipier Maxime, assis alors directement à ma droite, qui a eu droit à la réplique après les tristement célèbres propos de M. St-Onge, auquel TOUS les autres élèves de Brébeuf ont ri de façon tout à fait pathétique, c'est ma coéquipière Marion de secondaire 4 qui a failli se faire incendier les cheveux parce qu'un joueur de Brébeuf de 4 jouait avec un briquet dans son dos, et c'est ma coéquipière Stéphanie (elle aussi de 4)qui est restée traumatisée lorsque je lui ai demandé des explications sur les propos d'un joueur de Brébeuf de 4 qui lui avait fait pleuré durant le même match que celui du briquet. Ce n'est donc fort malheureusement pas un épiphénomène chez les Brébeufois(?).

Face à de telles aberrations, il nous faut ABSOLUMENT rédiger un code éthique au plus vite, et ce peut-être même avant le tournoi de Paléogénies, afin que les anciens de 5 soient mis au courant à temps.

Ceci dit, en raison de sa lucidité, la première réaction (de Zero Cool) à ma proposition se doit de faire partie de la base même du code, c'est-à-dire :

- La justification des contestations
- Le règlement des contestations à la régie
et surtout,
- LE RESPECT DE TOUS LES PARTICIPANTS À GÉNIES EN HERBE, ENTRAÎNEURS, PARENTS, ORGANISATEURS ET HERBOGÉNISTE, L'UN ENVERS L'AUTRE

L'heure n'est plus à se renvoyer la balle; l'heure est à se réconcilier et à s'entraider.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP Arcand
Herbogéniste


Nombre de messages : 26
Ville : Boucherville
Date d'inscription : 10/02/2006

MessageSujet: Re: De l'urgence d'un code de déontologie   Ven 22 Mai - 18:39

Puisque je n'étais pas présent au tournoi, je me permets de poser humblement la question...

Coudonc, viarge, kessé qui s'est passé dans c'te game-là?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stelet
Herbogéniste


Nombre de messages : 1
Age : 23
Date d'inscription : 22/05/2009

MessageSujet: Re: De l'urgence d'un code de déontologie   Ven 22 Mai - 21:21

Ce dont j'ai été témoin au tournoi provincial de génies en herbe m'a convaincue de la nécéssité, sinon de l'urgence, de ce fameux code de déontologie.

Est-ce normal que des adolescents du secondaire, simplement parce qu'ils se considèrent supérieurs au autres joueurs, se permettent de mépriser et de menacer la santé et l'estime de soi de leurs adversaires? Des comportements comme avoir des propos antisémites durant une finale possiblement retransmise à la télévision, s'amuser avec une arme potentielle au point de mettre en danger la sécurité de participants, traiter un concurrent de "nègre", manquer ouvertement de respect à son entraîneur, ses coéquipiers ou ses adversaires, et j'en passe, font-ils partie de l'image que nous voulons que le mouvement aie?

Comment est-ce possible d'avoir le culot de dire que ces faits sont des peccadilles, des exagérations? Pour moi, ce qui s'impose est un règlement sur l'interdiction de mépriser, d'insulter, de dénigrer, de mettre en danger, d'être insolent ou d'entretenir des propos condescendants et/ou à caractère religieux, racial, sexuel, etc. envers les autres participants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Simon R.
Herbogéniste


Nombre de messages : 13
Age : 25
Ville : Montréal
Date d'inscription : 20/05/2009

MessageSujet: Re: De l'urgence d'un code de déontologie   Ven 22 Mai - 22:34

Le tournoi provincial d'Amos 2009 nous a tous fait réaliser quelque chose: il nous faut un code de déontologie. À partir des expériences personnelles de tous, et invitez vos amis et collègues herbogénistes, entraîneurs, parents, accompagnateurs, etc. à réfléchir sur leur(s) expérience(s), je propose un nouveau sujet:le code de déontologie des herbogénistes, où nous le rédigerons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jcvinet
Herbogéniste
avatar

Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 27/03/2006

MessageSujet: Médecins   Sam 23 Mai - 10:54

Luis a bien raison.

Les pères de famille, MÉDECINS en plus, c'est la pire race que la terre n'ait jamais enfantée.

Les médecins devraient, en plus d'un code d'éthique pour leur activité herbogénique, avoir un code d'éthique qui étend le serment d'Hippocrate à l'ensemble de leurs agissements à l'extérieur de leur milieu de pratique.

Vivement Paléo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
joelpoul
Herbogéniste


Nombre de messages : 56
Date d'inscription : 10/10/2006

MessageSujet: Re: De l'urgence d'un code de déontologie   Sam 23 Mai - 20:30

mon cher JC de quoi parles-tu au juste ?
Médecins-Pères de famille -pire race
Si tu me vises directement j'aimerais bien qu'on s'en parle.
819-874-1442
Comment un joueur de sec. 3 peut -il discréditer le travail de la relève
qui tente de faire survivre le tournoi provincial sur le simple fait qu.un questionnaire avait déjà été joué.La gestion des questionnaires était sous la responsabilité de personnes expérimentées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
joelpoul
Herbogéniste


Nombre de messages : 56
Date d'inscription : 10/10/2006

MessageSujet: Re: De l'urgence d'un code de déontologie   Sam 23 Mai - 20:43

Mon cher luis comment peux -tu accepter que ce jeune de 15 ans répondes à monsieur Pierre Galarneau sur ce forum en le ridiculisant et en le tutoyant.Ést-ce là les valeurs que l'on a recues à Jean-Eudes?
tU N'ÉTAIS PAS PRÉSENT .TU DEVRAIS DONC D'ABSTENIR DE COMMENTAIRES ET LAISSER TON AMI MARTIN JUSTIFIER SES AGISSEMENTS LUI-MÊME.
Merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FY
Herbogéniste


Nombre de messages : 99
Ville : Lévis
Date d'inscription : 05/03/2006

MessageSujet: Re: De l'urgence d'un code de déontologie   Sam 23 Mai - 22:09

Bonjour Joël, Jean-Charles est médecin et père de famille, lui aussi. Il a voulu faire dans l'autodérision.

Faudra d'ailleurs se faire une petite association des docs -herbogénistes-père de famille. Toi ta relève en GeH est assurée, pour moi et JC c'est moins certain.

Au plaisir.

FY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François Nadeau
Herbogéniste


Nombre de messages : 164
Date d'inscription : 10/02/2006

MessageSujet: Re: De l'urgence d'un code de déontologie   Sam 23 Mai - 22:25

Je lis. Tout le monde a de bons points. L'importance d'un code de déontologie est bien démontrée et justifiée. Et j'ai trop de respect et d'admiration pour Pierre Galarneau et son immense contribution à ce qu'est GEH pour rejeter l'idée d'emblée. À 20 ans, je me serais laissé
emporter par la vague. À 33 ans, avec mes 21 années dans le bateau, je
ne dis pas que ce serait nuisible, mais je ne crois pas qu'un code de
déontologie soit une nécessité. Je comprends qu'on puisse concevoir la
nécessité d'un code d'éthique après quelques ratés hors de notre
contrôle comme organisateur ou après la rencontre d'adversaires aux
comportements qu'on aime pas.

D'entrée de jeu, je me dénonce. J'ai été et suis encore un gars qui
note les contestations. Je note tout. Mais je ne conteste pas tout. J'ai l'air d'un téteux? Peut-être, mais ce n'est pas pour cela que je le fais. J'essaie d'être bon joueur quand je perds mes contestations (comme je les gagne rarement, j'ai l'habitude...)

Il y a des règlements lors des tournois. Il y a un règlement sur les joueurs qui ne fréquentent pas la même école, sur les joueurs trouvés coupables de vandalisme durant un tournoi provincial, sur des contestations refusées, sur les joueurs qui jouent dans deux équipes. Qu'on applique les règles si on les édicte. Et si nécessaire, qu'on écrive un petit mot aux directions d'écoles concernées par les agissements de quelques écervelés. Je répète, ça fait 21 ans que je pratique GEH. Ça représente plus de 1500 parties. Jamais je n'ai ressenti le besoin d'un tel code. À chaque problème, il y a eu une solution "pacifique".

Certaines des situations survenues en fin de semaine dernière semblent
concerner les joueurs et entraîneurs de la même institution. Je crois qu'avant d'écrire un code de déontologie, il faut écrire à l'école
concernée. J'ignore si ces agissements persistent depuis le début de la
saison. J'ignore si la rivalité Jean-Eudes - Brébeuf a toujours été le
théâtre cette saison d'actes répréhensibles. Cela aiderait à comprendre
les événements suggérés. En tout cas, je trouvais un peu exagérées
qu'une école ait peur pour son intégrité physique après un match de
GEH, mais lorsque quelqu'un relate cette histoire de briquet, je pense
que quelqu'un a dépassé les bornes.

Il est vrai que les ados ont toujours été des ados. Et que leurs
entraîneurs en sont encore dans une bonne proportion. Ça ne changera
pas. En 20 ans, ça n'a pas changé.

Enfin, mon petit message aux paléogénistes : rappelez-vous que malgré
votre bon vouloir, un tournoi de GEH-secondaire et Paléogénies, c'est
deux réalités assez différentes. Soyez prudents svp avant de jeter de
l'huile sur le feu. Je trouve tellement rafraîchissant de voir enfin
des élèves du secondaire commenter, essayer d'enrichir le jeu. Ne
ridiculisons pas trop leur opinion. Nous avons tous déjà paru ridicules
aux yeux d'autres personnes dans ce jeu :-)

Je termine en adressant mes félicitations au comité organisateur pour le travail accompli. Outre les questionnaires qui m'ont souvent fait grincer des dents, le tournoi fut sans faille. Bravo!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patrick Rocheleau
Herbogéniste


Nombre de messages : 140
Ville : Gatineau
Date d'inscription : 12/02/2006

MessageSujet: Re: De l'urgence d'un code de déontologie   Dim 24 Mai - 0:47

Personnellement, je crois que c’est plutôt à l’organisation d’événement de se doter de ses propres règlements et de son code d’éthique. Je crois que le comité organisateur de ce tournoi-ci n’avait pas songé à la question et ils ont été pris au dépourvu par quelques événements isolés. C’est probablement parce qu’il y avait eu moins d’incidents dans les dernières années que le comité organisateur (qui sont assez nouveaux sur la scène du génies en herbe, à vrai dire, avant le tournoi, moi-même, je les connaissais pas vraiment, je les avais aperçu à quelques occasions auparavant, mais assez rarement comme je suis de moins en moins présent comme bénévoles pour le GEH en Abitibi).

Mais pour avoir vécu comme joueur ou entraîneur les années 90 du GEH, je crois que même avec quelques incidents isolés, l’atmosphère est bien meilleur maintenant qu’à cette époque (bien que c’était plaisant pareil). De plus, habituellement, les écoles aussi ont un code d’éthique et comme les joueurs représentent une école, on peut s’attendre que les joueurs qui ont eu un comportement déplacé, souvent vont devoir répondre de leur acte à la direction de cette dernière (ce que la plupart des gens ne sauront jamais). C’est facile de dire qu’un jeune a eu un comportement déplacé sans sanction, car son entraîneur n’a pas voulu lui passer un savon en public, mais nous n’avons aucune idée s’il ne s’est pas fait passer un savon en privé.

Personnellement, quand j’étais entraîneur, dans les années 90, les rares fois qu’il y a eu un des problèmes de ce genre, c’est la façon que j’ai agi. Je ne voyais pas la nécessité d’humilier des adolescents en publics (même si ce qu’ils avaient fait été grave, ça reste tout de même des ados et souvent, en pleine crise d’adolescence), mais ils avaient ma façon de penser en privé (et même des réprimandes dans les cas plus sévères, mais je n’ai jamais sanctionné un joueur en public). Je suis peut-être naïf, mais j’ai l’impression que c’est arrivé tout de même assez souvent, cette façon d’agir dans le week-end.

C’est aussi au responsable d’équipe d’être vigilant et s’il voit qu’il y a un incident (même si ce n’est pas évident quand ce n’est pas notre équipe) de le mentionner tout de suite. Comme exemple , durant le week-end, un responsable d’une équipe était sûr qu’une école avait changé des joueurs d’équipes le temps d’une partie sans changer les noms des joueurs sur le carton (autrement dit mettons que Éric est un excellent joueur, il aurait pris la place de Patrick qui est un joueur plus faible le temps d’une partie en gardant le carton de ce dernier, tout ça pour permettre à l’équipe en question d’avoir une meilleure place pour les séries), donc à la compilation on n’y voit que du feu. Évidemment, si c’est vrai (et pour être franc, j’en doute fortement), c’est difficile d’intervenir plus tard pour les responsables du tournoi (surtout que l’incident a été rapporté beaucoup plus tard que la fin de la partie, à vrai dire, dans ce cas-là, le dimanche). Il aurait plutôt fallu que le responsable, ayant un doute, demande de vérifier les cartes d’identités des joueurs sur le champ (ce qu’il n’avait pas osé faire). C’est juste un exemple que je donne, mais c’est pour dire, que même s’il y a un code d’éthique, si les responsables d’équipes hésitent à porter plainte, le code ne va rien donner. Puis, par expérience, je sais pertinemment que les responsables d’équipes ont une réticence à porter plainte, sur le coup, pour ne pas passer pour des mauvais perdants ou des délateurs.

Puis de toute façon, même si on adopte un code d’éthique général, si un comité organisateur d’un événement n’est pas à l’aise avec certains points de ce dernier, bien il va tout simplement ne pas l’appliquer ou bien être assez flexible sur l’application de ce dernier. Donc, aussi bien laisser un comité organisateur faire ses propres règlements et code d’éthique, pour qu’il soit à l’aise avec ces derniers et surtout l’application de ces derniers.

Dans un autre ordre d’idée, j’aimerais revenir, sur certains points du tournoi. À vrai dire, je ne crois pas que le comité organisateur va être content de cette mise au point, mais comme je leur ai mentionné lors de notre seule rencontre à la fin février, quand j’ai accepté d’être bénévole, soit que s’il y avait des faiblesses dans le tournoi, c’était bien beau, mais les personnes qui risquaient le plus d’être blâmés dans le futur n’était pas le comité organisateur mais des bénévoles au tournoi et qui sont présent sur la scène civile au niveau provincial (soit France, Pierre, Steeve et moi qui étions tous bénévoles sans être sur le comité organisateur, donc, nous n’avons pas participé à la majorité des décisions). Comme je me suis fait apostropher à quelques occasions dans le tournoi par des responsables d’équipes et également, après le tournoi (via courriel et msn), je crois que j’avais quelque peu raison. En gros, je crois que le comité organisateur ont fait un bon travail et que la plupart des écoles présents ont bien aimé le tournoi. Chaque équipe a pu jouer un minimum de huit parties, ce qui a semblé bien apprécié de la plupart et les commentaires reçues sur le point logistique ont été très bon aussi. Par contre, où que je me suis fait apostropher c’est sur les questionnaires. D’ailleurs, certains sont revenus sur le sujet aussi sur le relais. J’avais été nommé en charge, lors de la seule rencontre que j’ai eu avec le comité organisateur, en février de la révision de ces derniers et un comité de quelques personnes avaient été formé. Je ne sais pas trop ce qui s’est passé, probablement une mauvaise communication, mais je n’ai pratiquement reçu aucun questionnaire et je ne pensais pas en recevoir (me disant qu’ils avaient dû trouver une autre façon de procéder pour la révision). Mais à ma grande surprise, à neuf jours du tournoi, j’ai reçu les 40 premiers questionnaires de ce dernier à réviser (et là j’étais rendu le seul de l’équipe de disponible). Encore plus surpris, quand je me suis mis à faire une lecture sommaire de quelques-uns, car je me suis vite aperçu que la tâche serait très grande, voire impossible dans un délai aussi court, car les questionnaires nécessitaient énormément de corrections. J’avais trouvé que pour la plupart, les questionnaires étaient trop facile pour le niveau, il y avait beaucoup de fautes de syntaxes et d’orthographes, des répétitions et même des erreurs à quelques occasions dans les réponses. Autrement dit, les questionnaires me faisaient grincer des dents et je n’étais vraiment pas à l’aise avec ces derniers. Bon, ce n’était pas les 40 qui étaient dans cette situation, mais une bonne partie. J’avais même mentionné, lors d’une conversation avec une personne, que normalement, dans certains cas, il serait plus simple de recomposer des questionnaires que de faire les corrections. Évidemment, comme cette option aurait demandé plus de temps et qu’on était plus ou moins à une semaine de l’événement, je l’ai rejeté. Donc, j’ai effectué (avec l’aide de Steeve pour quelques questionnaires) la révision. Au début, j’y ai été consciencieusement, mais comme ça me prenait en moyenne trois heures par questionnaires et que je travaille de jour et qu’il ne me restait que les soirées (et un week-end pour faire le tout) j’ai rapidement dû aller à l’option de faire une révision sommaire. Évidemment, ce n’était pas la solution idéale, mais au moins ça l’a assuré un minimum de qualité (pour être joué en tournoi) à ces derniers et le niveau de difficulté à été augmenté quelque peu. Heureusement, la douzaine de questionnaire restant du tournoi, qui sont rentrés trois jours avant le tournoi nécessitait pratiquement aucune révision. Évidemment, si le plan initial aurait été suivi, vous auriez eu des questionnaires quelque peu plus relevés. Bon, comme je le dis, désolé si par cette mise au point j’offusque les membres du comité organisateur, mais j’avais vraiment reçu beaucoup de commentaires sur le sujet.

Finalement, par rapport aux commentaires concernant les trois contestations de la demi-finale de secondaire 5 entre Brébeuf et Jean-Eudes, comme j’étais à la régie et que j’ai participé à la décision les concernant, je tiens aussi à donner mon point de vue, même si je sais que ça changera pas le sentiment que certains ont. Durant la partie, le lecteur désigné de cette dernière s’est présenté à la régie pour demander de chercher sur Internet quel était le cinquième pilier de l’Islam. Par la suite, comme nous avons trouvé que c’était l’aumône, il nous a demandé de chercher, la définition de l’aumône ce que nous avons cherché et donné au lecteur en question. C’est tout. Puis immédiatement à la fin de la partie, un des deux entraîneurs s’est présenté à la régie en mentionnant qu’il avait des contestations. Je vais m’abstenir de discuter des autres, comme elles sont moins controversées. L’entraîneur en question a contesté la réponse donnée (nous n’avions pas su cette réponse durant la partie, nous avions eu la question du lecteur seulement sur la définition) qui était différente selon lui de la définition. Nous avons demandé au lecteur si c’était le cas et il a dit oui et qu’il avait accepté la réponse. Donc, c’est la raison pour laquelle nous avons accepté la contestation. Personnellement, je ne vois pas aucun problème sur ce point. Le lecteur a agi de bonne foi et a accordé, selon son jugement, une réponse et un entraîneur n’était pas d’accord avec ce jugement et il l’a contesté. Après, avoir fait des recherches, auprès de nombreuses sources (nous n’avons jamais pris le tout à la légère), nous avons donné raison à l’entraîneur. À mon avis, le genre de situation habituelle qu’on retrouve souvent lors de contestations. De plus, pour être franc, même si nous l’avions refusé, ce n’est pas la contestation qui a fait perdre la partie, c’est plutôt celle sur le contrôle (qu’on a accepté et qui a fait perdre 30 points à l’équipe avec des questions à reprendre). Aussi, comme je l’ai mentionné, l’entraîneur en question n’a pas signé la feuille de pointage et s’est immédiatement présenté à la régie. Je n’ai aucune idée du déroulement sur le plateau, comme je n’y étais pas, mais voyant qu’il voulait contester et qu’il était seul, j’ai immédiatement fait demander, via mon « talkie-walkie », aux bénévoles à La Forêt (comme il ne restait plus personne à La Calypso), qu’on trouve l’autre entraîneur et j’ai répété à nombreuses reprises cette demande, jusqu’à ce qu’on le trouve. Il faut se rappeler que c’était l’heure du dîner (donc la Polyvalente bondée de gens) et que la plupart des bénévoles présents étaient des gens locaux qui ne connaissent pas aussi bien les gens que des participants réguliers des ligues et tournois civils.


Dernière édition par Patrick Rocheleau le Dim 24 Mai - 9:24, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De l'urgence d'un code de déontologie   

Revenir en haut Aller en bas
 
De l'urgence d'un code de déontologie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Code de déontologie commun PN - GN : Attention Danger !
» Après le code de déontologie commun, l'usage des armes ?
» Semaine internationale du portage => code promo ;-)
» Vocabulaire dans la Marine (code international des signaux )
» Code pour 10 % chez Séphora !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Relais :: Compétitions de Génies en herbe :: Compétitions primaires, secondaires et collégiales-
Sauter vers: