Le Relais

Herbogénistes de toutes les régions et de toutes les époques, exprimez-vous !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 De l'urgence d'un code de déontologie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
joelpoul
Herbogéniste


Nombre de messages : 56
Date d'inscription : 10/10/2006

MessageSujet: Re: De l'urgence d'un code de déontologie   Dim 24 Mai - 9:01

Lors de tournoi,les questionnaires sont toujours soit faciles soit difficiles
soit qu'il y a trop d'arts soit qu'il y a trop d'histoire-politiques
Certes pour certains niveaux(sec. 1-2 surtout),les questionnaires étaient tropf facile mais aimons-nous mieux un match de 250-210(final collégiale)
,230-170(semi-finale secV;Farhnam 2008).
Plutot qu'un code de déontologie,on devrait peut-etre penser à un mode
de production de questionnaires pour éviter les critiques
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FY
Herbogéniste


Nombre de messages : 99
Ville : Lévis
Date d'inscription : 05/03/2006

MessageSujet: Re: De l'urgence d'un code de déontologie   Dim 24 Mai - 9:25

Réponse à François Nadeau: je te seconde à 100% sur tous tes points. Effectivement c'est bien que les gens du secondaire se prononcent sur leur activité et nous devons les respecter. Ceci dit je crois qu'il est opportun de les faire profiter de notre expérience.

Bonne journée.

FY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danield
Herbogéniste


Nombre de messages : 91
Date d'inscription : 02/07/2007

MessageSujet: La faute aux coachs...   Dim 24 Mai - 11:28

Je parle ici en tant que prof de Brébeuf, ancien coach, et joueur mauvais perdant repenti! Et j'approuve Luis. Un code de déontologie, ce n'est pas sérieux (je dis cela avec les plus profonds égards pour ceux qui pensent le contraire, notamment M. Galarneau, un homme d'honneur et de conviction pour qui j'ai le plus grand respect). Mais une possibilité de sanctionner un coach qui agit mal, quitte à l'exclure d'un prochain tournoi, ça oui!

LE CALME DU COACH QUI CONTESTE

Un ado qui se monte les sangs pour une partie, c'est normal. Après tout, le provincial est l'apogée d'une année de pratique, et tout élève sain d'esprit qui voit son équipe perdre par 10 points dans les rondes finales a le droit de se demander si des points ne pourraient pas être trouvés pour renverser la décision, quitte à le manifester tout croche. Ils ont 15 ans, bordel, et ils sont tous mauvais perdants!

Toutefois, il est du ressort du COACH de:

1.vérifier si la demande est recevable. Je conçois qu'il est tout aussi difficile pour un coach (qui vit aussi son apogée) de faire preuve de sang-froid, mais il est impératif qu'il le fasse.
2. Calmer tout le monde dès le début des manifestations anti-sportives. Plus le coach adhèrera aux comportements de ses jeunes, plus ces comportements continueront à se dégrader.

Je me souviens d'avoir désamorcé deux crises au sein de mes équipes qui voulaient contester une peccadille. Je n'étais pas d'accord, on ne l'a pas fait, j'ai dit «bravo pour cette belle saison» et puis voilà!

Même en contestant, le coach doit dire aux jeunes de rester calmes, d'attendre, et non pas, comme je l'ai déjà entendu:«c'est dans la poche!»

***

RESPECT

Il importe également aux coachs de faire preuve de fermeté et d'ouverture à la fois. Dans l'autobus menant au tournoi, il faut établir clairement les règles: le respect de l'autre, du matériel. Dire aux jeunes, c'est ce que je faisais, que leur fun doit trouver une limite.

Il faut rire avec eux de ce qui est con et inoffensif, et dire calmement qu'allumer un briquet dans les cheveux d'une jeune fille, c'est imbécile.

Dans un tournoi qui est perçu, à juste titre, comme une vacance dans une année scolaire souvent trop remplie (je sais de quoi je parle à Brébeuf...), il faut agir comme un parent attentif et ouvert. Ceci signifie d'être ni autocratique, ni laisser-fairiste.

En 6 ans de coaching à Regina Assumpta, je n'ai jamais eu de problèmes signalés quant à la dégradation des lieux publics ou à des comportements indignes. Je pense que cela vient du fait que, tout en voulant gagner, j'inculquais à mes jeunes la notion de plaisir.

Enfin, je pourrais continuer longtemps, mais ce serait inutile. Je résume en disant que plutôt qu'un code de déontologie, les coachs (je ne vise personne, vraiment) devraient se regarder dans le miroir et se demander si leurs attitudes ultra-compétitives ne sont pas la seule et unique source du problème.

Quant aux coachs de Brébeuf qui sont tous très jeunes, et peuvent peut-être, sans le vouloir, encourager les jeunes dans leurs comportements inacceptables en les laissant agir sans les réprimander, j'ai déjà fait part de la situation à la direction générale. Normalement, une rencontre devrait être convoquée d'ici la fin de l'année...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
joelpoul
Herbogéniste


Nombre de messages : 56
Date d'inscription : 10/10/2006

MessageSujet: Re: De l'urgence d'un code de déontologie   Dim 24 Mai - 13:56

Tu l'as dit Daniel,l'attitude ultra-compétitive de certains entraineurs
les mène à poser des gestes bizarres lors des matchs ex:demander à un élève de sec1 d'épeler Yang tse Kiang pour ainsi lui refuser sa réponse
dont la prononciation se rapproche à 98% de la réalité
En tant qu'entraineur,nous devons avoir des comportements responsables Si tous avaient eu des comportements responsables (dénoncer un match déjà joué plutot que regarder les joueurs qui tentaient de masquer la vérité) nous ne serions pas là à débattre d'un code de déontologie
J'espères que nous aurons tous appris de cette mésaventure
Il est temps de passer à autre chose.Vive Paléo XI.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zero Cool
Herbogéniste


Nombre de messages : 87
Ville : MTL, ma cité
Date d'inscription : 20/02/2006

MessageSujet: Re: De l'urgence d'un code de déontologie   Dim 24 Mai - 16:27

C'est bien vrai, laisSONS TOUTE CETTE HISTOIRE DERRIÈRE NOUS ET ENGAGEONS-NOUS DANS UNE VOIE PLUS PACIFIQUE!%@#?*$
Mon dieu, je crois que j'ai accroché le caps lock... J'espère qu'on ne se MÉPRENDRA PAS SUR MES INTENTIONS CORDIALES.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GuyVerd27
Herbogéniste


Nombre de messages : 1
Age : 24
Ville : Longueuil
Date d'inscription : 20/05/2009

MessageSujet: Re: De l'urgence d'un code de déontologie   Mar 26 Mai - 20:04

Même si cela peut paraitre radical, pourquoi ne pourrais t-on pas abolir complètement les contestations et que la décision prise sur le jeu ne devrais pas changer. Dans la NHL, si l'arbite se trompe sur un jeu, l'équipe ne peut pas contester la décision après la partie et rejouer du temps supplémentaire après que le match est terminé et que l'on a annoncé les gagnants. Cela devrait être la même chose dans Génies en herbe.

Génies en herbe est souvent critiqué car les lecteurs ne sont pas capables de donner une décision stable. Combien de fois on s'est fait dire quand on donne une réponse discutable:'' Si c'est égal, vous contesterez.''

A chaque match, il pourrait y avoir un juge neutre qui donne la décision et que tout le monde devrait faire avec celle-ci. Cependant, les juges ne devraient pas le droit de revenir sur leur décision comme à Jeunes Démocrates 2009.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Simon R.
Herbogéniste


Nombre de messages : 13
Age : 25
Ville : Montréal
Date d'inscription : 20/05/2009

MessageSujet: Re: De l'urgence d'un code de déontologie   Mar 26 Mai - 21:16

Je ne suis pas d'accord avec l'idée d'abolir les contestations, mais tout à fait pour un juge neutre. Cependant c'est assez difficile merci d'en trouver...

Le plus important est d'éduquer les ados et de leur faire rentrer dans le cerveau que la réputation de l'école est beaucoup plus importante que la victoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FY
Herbogéniste


Nombre de messages : 99
Ville : Lévis
Date d'inscription : 05/03/2006

MessageSujet: Re: De l'urgence d'un code de déontologie   Mar 26 Mai - 21:43

Le juge sur le plateau a la responsabilité de trancher sur la forme(délai de réponse trop long, juger s'il y a un moins dix, s'assurer que le joueur a été nommé, faire préciser un prénom etc.), sur le fond aucun juge n'a l'érudition pour tout trancher sur le plateau.

Les contestations permettent souvent d'élargir ou de nuancer nos connaissances (même si quelques fois elles frôlent la malhonnêteté intellectuelle).

FY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CTAЛИH
Herbogéniste


Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 27/05/2009

MessageSujet: Re: De l'urgence d'un code de déontologie   Mer 27 Mai - 14:39

GuyVerd27 a raison: les contestations ne font que des problèmes. Le but du jeu est de s'amuser et non pas de gagner a tout prix. Cependant, s'il y a une erreur dans une question, il faudrait qu'il y ait une entente immédiate sur le plateau car les contestations retardent les matchs et créent des maux de têtes pour les organisateurs. Surtout lors des matchs préliminaires où une victoire n'entraîne pas l'élimination d'une équipe.

Chapeau à Amos pour le tournoi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
goethe
Herbogéniste


Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 27/05/2009

MessageSujet: Re: De l'urgence d'un code de déontologie   Mer 27 Mai - 18:17

J'approuve les intervenants qui militent pour l'abolition des contestations. Dans les jeux télévisés, il n'y a pas de possibilité de contester. Je ne sais pas qui a instauré cette procédure dans le mouvement, mais ça ne fait que causer des chicanes entre les équipes et ça favorise les entraîneurs de longue date qui n'hésitent pas à utiliser toutes les stratégies possibles pour écraser un adversaire menaçant. Si l'on veut donner un nouveau souffle à Génies en herbe et recruter de nouvelles écoles, il faudra trouver une meilleure formule qui soit plus équitable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François Nadeau
Herbogéniste


Nombre de messages : 164
Date d'inscription : 10/02/2006

MessageSujet: Re: De l'urgence d'un code de déontologie   Mer 27 Mai - 18:38

Attention...

Abolir les contestations? Premièrement, dans certains jeux questionnaires, on peut contester. On reçoit un maigre dédommagement si on a raison, mais tout de même.

Deuxièmement, supposons que je suis l'un de ces méchants entraîneurs expérimentés (purement hypothétique Laughing ). Voici une séquence d'événements...
1-Question : qui est l'entraîneur des Penguins de Pittsburgh?
2-Réponse de mon équipe : Dan Bylsma. Réplique demandée, le questionnaire étant écrit depuis 6 mois.
3-Réplique : Michel Therrien. 10 points à l'adversaire.
4-L'entraîneur expérimenté proteste : Bylsma a remplacé Therrien en février. Ma réponse devrait être acceptée.
5-La victime du méchant entraîneur rétorque : moi je connais pas le sport, je me fie au questionnaire et je peux pas me fier sur votre parole même si vous êtes probablement honnête.
6-Fin du match : mon équipe perd par 10 points.

Je ne pourrais pas contester? Come on...

Heureusement, à Amos, il y a toujours eu collaboration avec les entraîneurs adverses devant les nombreuses erreurs. Jamais il n'y a eu de chicanes. Les contestations possibles se réglaient avant que la question ne soit posée.

Et pour recruter de nouvelles écoles, particulièrement dans le réseau public (ce qui mériterait un autre débat), il faudra régler des problèmes beaucoup plus fondamentaux que l'élimination des contestations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
goethe
Herbogéniste


Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 27/05/2009

MessageSujet: Re: De l'urgence d'un code de déontologie   Jeu 28 Mai - 14:57

L'idée d'abolir les contestations ne vise pas à faire gagner des équipes grâce à des erreurs dans les questionnaires mais de rendre le déroulement des tournois plus efficace et plus amical.
D'ailleurs, comme le mentionne M. Nadeau, les entraîneurs présents à Amos réussissaient généralement à collaborer et à s'entendre sur le plateau, sans avoir recours à la contestation. Il faut envisager le tout de façon positive et pouvoir régler les différends immédiatement grâce à un mécanisme plus convivial. Ce pourrait être au moyen de questions supplémentaires. Après tout, on est là pour jouer et les bonnes équipes finiront toujours par gagner. Cela éviterait les retards indus entre les matchs. Il faut aussi penser aux équipes qui viennent de régions éloignées et qui doivent parfois patienter longtemps avant de pouvoir rentrer à la maison parce que des équipes multiplient les contestations. Le plaisir de jouer doit passer par la courtoisie et l'esprit chevaleresque!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
joelpoul
Herbogéniste


Nombre de messages : 56
Date d'inscription : 10/10/2006

MessageSujet: Re: De l'urgence d'un code de déontologie   Ven 29 Mai - 1:04

Tres bon exemple Francois.Les contestations devraient rester.Vrai,dans la LNH ,on ne conteste pas après la partie mais on arrête le match sur le champ et on appelle à Toronto pour la reprise vidéo immédiatement.
Nul n'est assez érudit sur un plateau en tant que juge pour décider de modifier certaines réponses.Avec les outils disponibles de nos jours une régie efficace devrait régler rapidement les contestations.Il est vrai aussi que certaines contestations sont exagérées Ex:quel trophée récompense les champions canadiens au curling=brier.Certains contestaient en disant le sexe n'a pas été spécifié...come on un champion c'est un champion;une championne c'est une championne.Peut-ètre devrait-il y avoir un coût associé à une contestation refusée ex:20$ ????
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François Nadeau
Herbogéniste


Nombre de messages : 164
Date d'inscription : 10/02/2006

MessageSujet: Re: De l'urgence d'un code de déontologie   Ven 29 Mai - 16:33

Hihi


J'ai contesté cette question lors de la finale-conso de sec. 5. Avec toutes les erreurs de ce week-end, je croyais en mes chances. Tant qu'à téter, le Brier ne récompense pas le champion canadien de curling mais bien l'équipe championne. Le masculin inclut souvent le féminin Laughing

J'avoue que c'est faible comme argumentation, mais venez me dire que j'étais à 100% dans le champ!

Le régime politique du Brunei peut-il être le sultanat?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume Turgeon
Herbogéniste


Nombre de messages : 87
Ville : Thetford
Date d'inscription : 17/02/2006

MessageSujet: Re: De l'urgence d'un code de déontologie   Ven 29 Mai - 16:35

Je t'aime François!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
goethe
Herbogéniste


Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 27/05/2009

MessageSujet: Re: De l'urgence d'un code de déontologie   Sam 30 Mai - 7:01

La jouissance ressentie par un entraîneur après une contestation ne sera jamais un argument valable pour un joueur qui souhaite gagner honnêtement. Un adulte peut s'amuser mais pas aux dépens des jeunes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danny Castonguay
Herbogéniste


Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 22/08/2008

MessageSujet: Re: De l'urgence d'un code de déontologie   Lun 1 Juin - 21:52

Je suis tellement content de voir ce brassage d’idées intergénérationnel que je ne peux m’empêcher d’y jeter mes deux cennes en faisant, comme tous, le vœux que notre activité devienne plus belle et peut-être plus humble aussi.

Je crois qu’il faut être tolérant face à certains écarts de conduite. La vie à l’école secondaire pour bien des herbogénistes n’a rien de bien intéressant. Génies en herbe attire généralement des élèves un peu à part, souvent plus enclin à la lecture et au silence que la moyenne des gens de leur âge. Quand viennent les tournois, tout ce beau monde se rassemble et, le temps d’une longue fin de semaine, toute une école secondaire est entièrement peuplée d’herbogénistes. L’expérience a quelque chose de survoltant : le Kool-Aid et l’orangeade McDo coulent à flot, des amitiés se forment, des amours éphémères aussi. « Le pluriel ne vaut rien à l’homme, et sitôt qu’on est plus de quatre on est une bande de cons », chantait Brassens. Je me rappelle avoir entendu, et plus tard dit, les choses les plus vulgaires de ma vie lors des tournois provinciaux. J’ai probablement offensé quelques personnes. Mais disons que, comme j’étais plus souvent l’offensé que l’offensant en dehors de ce moment magique du mois de mai, c’était pas mal du tout. Peut-être même un peu… libérateur. Cela dit, je crois que les jeunes qui vont jusqu’au vandalisme devraient assumer les conséquences de leurs actes. Mais pour les sacres et le petit côté rugueux – voire scandaleux – qui ressort inévitablement, je suis d’avis qu’une tolérance bienveillante, mais consciente de certains absolus : respect de l’adversaire, code criminel, etc. est de mise.

Pour ce qui est des contestations, maintenant. Mon expérience du Génies en herbe secondaire tel qu’il se jouait à la fin des années quatre-vingt-dix et une plus brève expérience post-secondaire m’ont fait voir qu’il y a deux camps.
Pour les uns, un match qui finit par un écart de dix à trente points se poursuit obligatoirement à la régie où l’on conteste, revendique, contre-conteste, s’époumone. Je ne crois pas que les contestations, en majorité, relèvent de l’absolument vrai ou faux. C’est souvent des teintes de gris et beaucoup de tataouinage, des jeux où je ne suis d’ailleurs pas certain que le statut d’un entraîneur dans le « mouvement » ne lui permette pas d’avoir sur le régisseur un certain ascendant. Qu’importe : pour plusieurs, ces fins de partie à la régie sont, pour reprendre les analogies de hockey bien populaires en ces lieux, une sorte de fusillade; et c’est dans le règlement.
Pour les autres, l’exercice de contester est perçu comme trop déchirant et, surtout, parallèle au jeu. Ces joueurs et entraîneurs s’efforcent de trouver, même en pleine partie, une certaine objectivité et concèdent souvent à l’adversaire une réponse qu’ils savent exactes, même quand le questionnaire est ambigu. L’exemple que donne François relève de ces situations qui se règlent souvent, du moins dans les parties qu’il m’a été donné de jouer, à l’amiable, sur le plateau dès que trois joueurs honnêtes au moins savent la réponse.
C’est une affaire de point de vue : si l’on croit que la contestation fait partie de ce qu’on appelle Génies en herbe, il est normal d’éplucher le questionnaire à la fin d’une rencontre serrée pour trouver matière à contestation, une conduite qui sera très mal perçue par ceux qui trouvent que la contestation est « à côté » de la partie. Nous ne pouvons avoir là-dessus tous le même point de vue, mais il importe de trouver un terrain d’entente afin de réduire le nombre de situations conflictuelles.
Je crois avoir une ébauche de solution. Une équipe qui veut contester devrait le signifier très clairement et ce avant que la question suivante ne soit posée. Je crois qu’on aurait de cette façon plus de contestations du genre entraîneur de Pittsburgh et moins de contestation pour des questions de prononciation, de traduction, d’énoncés semi-complets. Ce sont souvent ces dernières qui laissent le goût le plus amer, celles que l’on trouve parce que, pour gagner, ça prend trente points plutôt que dix, ou parce que l’autre équipe a aussi trouvé quelque chose à contester. Évidemment, si cette approche était adoptée, il faudrait maintenir la pénalité pour une contestation refusée. L’hypothétique surcroît de contestations engendré par des équipes se livrant des guerres en appréhendant un match serré se tarirait de lui-même une fois que ces équipes auraient saisi, non sans avoir épuisé quelques régisseurs, l’absurdité d’une telle surenchère.

J’aime bien la façon dont vous avez commencé cette discussion, Pierre, par la nécessité de laisser une bonne impression aux observateurs de notre activité. On ne gagne pas à être fermés, obscurs à force d’être initiés. On gagne encore moins à insulter la mère de notre prochain pour un désaccord sur le nombre d’anneaux d’une planète. J’ai déjà joué à Paléo avec trois non-initiés, complètement vierges de toute trace de Génies en herbe. Deux d’entre eux ont été rebutés par notre manque de fair-play et par plus d’une franche démonstration d’agressivité. L’autre était prêt à tolérer ces accès malvenus de virilité par amour du jeu. Ce qui en dit long, je crois, sur la beauté de notre jeu et sur notre façon de le jouer.

Un dicton veut que le rugby soit un sport de voyous joué par des gentlemen et, parce que jamais un rugbyman ne feint une blessure pour faire écoper l’adversaire d’une faute, le soccer un sport de gentlemen joué par des voyous. Que voulons nous qu’il en soit de Génies en herbe ?

Danny Castonguay
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De l'urgence d'un code de déontologie   

Revenir en haut Aller en bas
 
De l'urgence d'un code de déontologie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Code de déontologie commun PN - GN : Attention Danger !
» Après le code de déontologie commun, l'usage des armes ?
» Semaine internationale du portage => code promo ;-)
» Vocabulaire dans la Marine (code international des signaux )
» Code pour 10 % chez Séphora !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Relais :: Compétitions de Génies en herbe :: Compétitions primaires, secondaires et collégiales-
Sauter vers: